La préhistoire coréenne.

OURAL ET ALTAÏ

Bien qu’il soit évident que des peuples habitèrent la péninsule entre -50,000 et -30,000 AV.JC, il est reconnu que ce ne furent pas les ancêtres du peuple coréen. En effet, au cours du Néolithique, les peuples déjà présents se mélangèrent aux nouveaux venus, principalement originaires des chaines de l’Oural et de l’Altaï.
Il est intéressant de noter que les Coréens sont très proches ethniquement et linguistiquement des Turcs, des Finnois, des Hongrois, des Mongols, des Ouzbeks, des Lapons ou des Aïnous japonais (liste non-exhaustive).

La préhistoire coréenne se divise en 3 périodes :

– Yoonggi-moon, 융기문토기 / 隆起文土器 (-10,000 a -8,000 AV.JC): période de la poterie simple.
– Jeulmoon, 즐문토기 / 櫛文土器 (-8,000 a -1,500 AV.JC): période des chasseurs-cueilleurs et de la poterie décorée / avancée.
– Mumoon, 무문 토기 / 無文土器 (-1,500 a -350 AV.JC): période de l’agriculture intensive et sur brulis.




On trouve les plus grands sites préhistoriques du côté de Amsa, Daepyeong, Jeju et Ulsan, ou les archéologues déterrèrent de nombreuses poteries d’une qualité exceptionnelle.
On peut noter de fortes ressemblances entre les cultures locales pré-coréennes et les cultures d’Asie centrale, du bassin du Don ou de l’Europe centrale, notamment en terme de culte et d’architecture de sépultures (points communs qui seront conservés durant toute l’historie coréenne, notamment sous les dynasties Shilla et Baekje).

Ces 3 périodes sont très importantes car elles sont aussi les périodes durant lesquelles les Coréens développèrent la culture qui leur fera acquérir leur autosuffisance alimentaire : le riz !

Vous désirez en savoir plus sur l’Histoire de la Corée ? Consultez notre blog